Les gouvernements se succèdent, et s’attaquent de plus à nos hôpitaux et nos centres de
rééducation
Les premières victimes sont d’abord les malades, les femmes enceintes et les handicapés.
Les personnels ne peuvent accepter la maltraitance imposée aux patients par manque d’effectif, de
bâcler leur travail, mettre en danger femmes et bébés, toujours par manque de personnel, de donner
des formations au rabais aux personnes handicapés qui ont déjà connu le chômage et la dégradation
de leur santé, physique et psychologique.
Les personnels des centres Jean-Pierre Timbaud, Suzanne Masson, Gatignon et de l’hôpital des Bluets
disent NON à la remise en cause de leur travail au détriment des patientes et des usagés. Ils sont
professionnels, ils aiment leur métier et exigent de le poursuivre dans de bonnes conditions et de
maintenir le niveau de qualité reconnu en IDF ; les résultats sont indéniables.
La politique Macron, à la recherche constante des profits, conduit à soumettre le monde de l’action
social et de la santé à des réductions budgétaires conduisant les directions à des coupes sombres
dans les effectifs.
C’est le 26 juin 2018, que les personnels de l’Association Ambroise Croizat, devant le ministère de la
santé, exigeront des budgets à la hauteur de leurs missions :
 Un plan de reprise des déficits de l’hôpital des Bluets et l’arrêt des politiques budgétaires
d’austérité qui impactent les conditions de travail des salariés.
 Un véritable engagement des ARS pérenne et financier pour la poursuite des activités de
qualités au service des Franciliens.
 Un service public pour tous et de bonne qualité reste un devoir pour maintenir une France
humaine et solidaire.
Venez les soutenir pour la poursuite des activités de l’AAC et exigeons
ensemble le maintien des effectifs et la qualité des services.
Venez nombreux le 26 juin 2018 à 12h
École Militaire -1 place Joffre – 75007 Paris
Pour manifester jusqu’au ministère de la Santé